samedi 21 août 2010

Fadwa Al Qasem فدوى القاسم


كل أربعين
منذ غادرتني
أرسم صورتك
برائحة زهرة البرتقال
بموسيقى موجة تداعب بقايا الأصداف

فدوى القاسم
كاتبة فلسطينية

دبي 2010


Depuis que tu m’as quittée,
Tous les quarante jours,
Je fais ton portrait
A l’odeur de fleur d’oranger
A la musique d’une vague caressant les restes des coquillages.
Fadwa Al Qasem (Palestine) Dubaï 2010

7 commentaires:

Emna Nhouchi a dit…

Très belle correspondance!
"Les parfums, les couleurs et les sons se répondent".
Fait d'odeur et de musique,ce portrait ne pourrait etre peint qu' avec le pinceau d'un poète, il est fait non au moyen de couleurs et de traits mais par le biais de la poésie qui, seule, est capable de transformer les couleurs en odeurs et les traits en sons.

Jalel El Gharbi a dit…

Oui Emna, bien que la musique soit ici métaphorique, parfums et sons se répondent.
Merci de votre passage

giulio a dit…

Jolie peinture: on voit parfaitement le mouvement itemporel des vagues qui avancent sur le sable et en refluent en jouant à avoir l'air de rassembler les débris d'un amour brisé.

the GyPsY a dit…

@Emna
@Guilio
@Jalel
Merci beaucoup, vous me donnez envie de perfectionner mon Français.

(Is that correct?
تجعلونني أتمنى أن أتحدث الفرنسية بطلاقة)
Fadwa

Jalel El Gharbi a dit…

@ Giulio : Oui, et c'est pourtant le temps qui me semble être mis en cause ici.
@ Fadwa : ممتاز ! Excellent !

Halagu a dit…

Pourquoi tous les quarante jours?

Jalel El Gharbi a dit…

@ Halagu : ne serait-ce pas parce que traditionnellement c'est au terme du quarantième jour que le deuil se fait ?En tout cas dans la culture musulmane le chiffre quarante est celui de l'accomplissement, de l'unité. De nombreux hadidhs y référent.