mercredi 29 mars 2017

Colloque à La Manouba

Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique

Université de Manouba

Faculté des Lettres des Arts et des Humanités de Manouba
École Doctorale Communication, Culture, Patrimoine
UR : Analyse Textuelle, Traduction et Communication
UR : Recherches en Littérature médiévale, Moderne, contemporaine et Didactique du français.
Université de Rouen- Normandie Laboratoire de recherches DYLIS « Dynamique du langage in situ »

Congrès International « Pratiques langagières des jeunes en milieu Urbain »
Du 03/04/2017 au 06/04/2017


Programme

Lundi 03/04/2017
9h accueil des participants
Allocution d’ouverture

Séance Plénière :Université de Manouba  Amphithéâtre Carthage
9h30 à 10h30 : Conférence du Professeur Foued LAROUSSI
Le code switching arabe Français dans les écrits électroniques de jeunes Maghrébins : comment l’écrilecte contribue-t-il à la création de l’identité virtuelle ?
Pause café
Première séance : Pratiques langagières des Jeunes et Expression artistique
Président : Fadhila LAOUANI
11h-11h20 : Myriem SENSRI (Université Frères Mentouri, Constantine, Algérie)
« Les chansons des supporters des clubs algériens de Football : l’expression d’une identité collective »
11h20-11h40 : Farah ZAÏEM (Université de Manouba, Tunisie)
« Quels parlers des jeunes en Tunisie à travers les langages de la publicité ? »
11h40-12h00 : Jalel EL GHARBI (Université de Manouba, Tunisie)
« Tahar Hammami : futuriste, macaronique ou  حلمنتيشي ? »
12h-12h20 : Fatma Drid (Tipasa, Algérie)
« Hip Hop music and youth language »
Débat
13h00: Pause déjeuner
Deuxième séance: Pratiques langagières des Jeunes et situations d’interaction
Président : Foued lAROUSSI

15h-15h20: Amel BAHLOUL, Manel MIZAB, Khawla SAÏDOUNI (Université de Batna 2, Algérie)
« A Discourse Analysis of Chaoui Youth Talk in the Throes of Mobile-Mediated Communication (MMC) »
15h40-16h00 : Kaouther BEN ABDALLAH (Université du Franche comté, France) et Foued Laroussi (université de Rouen, France)
Pratiques langagières de jeunes Maghrébins en France: répertoires verbaux et choix de langues.
16h00-16h20 : Keira YAHIAOUI (Université du Chlef, Algérie, Hadjira MEDANE (Université d’Oran)
« De la séduction et de la drague chez les jeunes hommes algériens : un langage codifié, détourné et embelli d’amour »
 Débat
16h40- Pause café
 Troisième séance : Pratiques langagières des jeunes, discours et représentations
Président : Zinelabidine BENAISSA
17h- Rachid BESSAI (Université de Bejaia, Algérie)
الممارسات التربوية للأسرة وعلاقتها باللغة في منطقة القبائل – الجزائر
17h20- Boubakeur BOUZIDI (Université de Sétif 2, Algérie)
« Le parler jeune: voix polyphonique du mal-être,  confiance pour les uns,  déviance et méfiance pour les autres 
Débat
Mardi 04/04/2017
Quatrième séance : Pratiques langagières des jeunes, discours et représentations
Président Zinelabidine BENAISSA
9h- : Ines BEN REJEB (Université de Manouba, Tunisie)
« Le parler jeune tunisien : parlure ordinaire, graffitis et chanson rap »
9h20 : Bachir BESSAI (Université de Béjaia, Algérie)
« Le mélange de langues dans la vie quotidienne des jeunes issus du milieu urbain algérien »
9h40 : - Nabila BESTANDJI (Université d’Alger 2, Algérie)
« Le street art comme mode d’expression identitaire de la jeunesse algéroise. »
10h : Hadjira Medane, Kheira YAHIAOUI (Algérie)
« Le "français cassé" chez les jeunes Algériens : Pratiques sociolinguistiques et représentations 
débat
10h40- Pause café
Cinquième séance : Pratiques langagières des jeunes, discours et représentations
Président : Afifa MARZOUKI
11h00 : Amel ZENASNI (Université de Tlemcen, Algérie)
« Métissage linguistique : Enjeux liés aux pratiques langagières innovatrices de la jeunesse algéroise »
 11h20 Nabila BEDJAOUI  (Université Mohamed Kheider, Biskra, Algérie)
« Les représentations des jeunes vis-à-vis de leurs pratiques langagières »
11h40 :  Marzouka RIHANI (Université D’Alger, Algérie)
« Etudiants universitaires algériens : quelle pratique langagière? »
Débat

Sixième séance : Pratiques langagières des jeunes et acquisitions des langues
Président : Mokhtar SAHNOUN
12h10- Ridha LABIADH  (Université de Gabés, Tunisie)
هل تمثل لغة الشباب على الانترنت خطرا على لغة المدرسة؟
12h30- Fatima zahra BOUTHIBA, Kawther DEMBRI, lila AZDIA (université du Chlef, Algérie)
« Les représentations des apprenants algériens à l’épreuve de leurs difficultés grammaticales »
12h50- Lysa IDIRENE (Université de Mostaghanem, Algérie)
« Transmission et acquissions des langues dans les familles à mixité conjugale et linguistique : quels variables et quels enjeux ? »
Débat
13h30- Pause déjeuner
Septième séance : Pratiques langagières des jeunes et acquisitions des langues
Président : Mokhtar SAHNOUN
15h: Mehmet Ali AKINCI (Université de Rouen, France)
« Le bilinguisme des élèves dans des contextes de contact des langues : Chance ou difficulté ? Une approche comparative Europe/Maghreb »
15h20 : Nedjma CHERRAD (Université de Constantine, Algérie)
« Réflexions didactiques et parler jeune : des pratiques rédactionnelles des étudiants aux discours épilinguistiques des enseignants »
15h40 : Chahrazed AITAMMAR, Farida ACHOURI (Université de Tizi-Ouzo, Algérie)
« Le parler « jeune » en milieu plurilingue -cas de l’université de Tizi Ouzou, département de français-Algérie »
Débat
16h20- pause café
Sixième séance : Pratiques langagières, contact des langues, changement linguistique
Présidente : Fadhila LAOUANI
16h40- Kaci MOUALEK (Université de Tizi-Ouzo, Algérie)
« Pratiques langagières dans un milieu plurilingue : le cas des jeunes  la ville  de Tizi-ouzou » 
17h00- Myriam KSOURI (Université de Carthage, Tunisie)
« Dynamique discursive et pratiques langagières hybrides chez les « jeunes » tunisiens »
17h200- Ahlam ABAD (Université d’Alger 2, Algérie)
« ANALYSE DES PRATIQUES LANGAGIERES DES FILLES ET DES GARÇONS  CAS DES JEUNES BLIDEENS » 
Débat


Mercredi 05/04/2017 (FLAHM)
Septième séance : Pratiques langagières, contact des langues, changement linguistique
Président : Yasmina Cherrad
9h00-9h20 : Ali KAZOUINI-HOUSSEINI (Université de Rouen, France)
« De "Hi, kifak ? Ça vaaa ?" à "Hiii, kifak ?" : le français est-il désormais "boudé" par les jeunes libanais ? »
9h40-10h00 : Raja CHENNOUFI (Université de Tunis, Tunisie)
« Identités linguistiques urbaines et régionales en Tunisie : une réhabilitation spatio-temporelle ?
10h00-10h20 : Rachid CHIBANE (université de Tindouff, Algérie)
Pratiques plurilingues des jeunes Algériens en milieu urbain : une quête d’une identité nouvelle 
Débat
10h40- Pause Café
Huitième séance : Pratiques langagières  des jeunes et nouvelles technologies de l’information et de la communication
Président : Hichem Skik
11h00 : Soumaya CHEBLI (université de Kenchala, Algérie)
« Identité virtuelle des jeunes algériens et mutation des observables discursifs »
11h20 : Ahmed BOUALILI (Université de Tizi-Ouzo, Algérie)
« Construction identitaire de jeunes kabylophones sur Facebook : entre identité numérique et identité culturelle »
11h40- Besma BOUOMRANI (France)
« Le parler jeune, miroir de la société tunisienne : de la fragilité identitaire naît une puissance langagière »
12h00- Laila DOUH (Université de Manouba, Tunisie)
« Code-switching et mélange des systèmes d’écriture sur le forum de discussion ‘la Galaxie des Tunisiens’ »
Débat
13h- Pause déjeuner
Neuvième séance : Pratiques langagières  des jeunes et nouvelles technologies de l’information et de la communication
Président : Foued LAROUSSI
15h00- : Errime KHADHRAOUI, KHADRAOUI Fatima Zohra,  MESSAOUR Riad (Université de Batna 2, Algérie)
« Spécificités des pratiques langagières des internautes algériens sur les forums de discussion »
15h20- : Hazar MAICHE, Sabrina MELOUAH (Université d’Annaba)
« Pratiques langagières et identité (s) des jeunes en ligne: Spotted Fac Souk-Ahras».
15h40 : Chéfika FEMMAM, Khadidja GHEMRI (Université de Biskra, Algérie)
« L’impact des nouvelles technologies sur la langue des jeunes. Cas des étudiants de l’université de Biskra »
16h00 : Abdelnour BENAZOUZ (Université de Mostaghanem, Algérie)
« De quelques pratiques langagières jeunes en contexte algérien : du local vers le global ? »
 16h20 Pause café


Débat

Jeudi 06/04/2017
Hommage au Professeur Ahmed Brahim
9h10- Allocution du Doyen de la Fac des Lettres de Manouba
Allocution du directeur de département de Français
Première séance :
Président :
9h30- Slaheddine Chérif : 
اللسان الوطني بين الواقع و الاستشراف الاستراتيجي
10h- Mokhtar Sahnoun
“Des procédès de manipulation dans le discours politique”
10h30- Moncef Achour
نظريات في بنية الجملة الاسمية
11h- Pause café
Deuxième sé&ance :
Président :Slaheddine Chérif
11h30- Zinelabidine Benaissa
« un concept linguistique inventé par Ahmed Brahim : l’occultif. »
12h-Samir LAbidi
« Ahmed Brahim et la didactique du français en milieu arabophone : fondements d’une discipline
12h30- Heikel Ben Mustapha
Quelques remarques sur la syntaxe du morphème [əlli] dans des séquences de code-switching.
13h- Inès Ben Rejeb
« L’enseignement de la linguistique aujourd’hui, Quel devenir ? »
14h- Déjeuner


dimanche 19 mars 2017

Maria Cerullo : Alphonse Daudet, romancier de la famille (éditions de l’Harmattan)



Voici une lecture érudite de l’œuvre d’Alphonse abordée dans la tension autobiographie (autofiction) et fiction.  L’œuvre d’A. Daudet , qui a longtemps pâti de l’engouement pour Dickens (plus que pour un Zola). Pourtant donner à voir le monde à travers le regard d’un enfant devrait plutôt rapprocher A. Daudet de l’auteur de David Copperfield  sans doute autant que d’Ippolito Nievo. Maria Cerullo procède à une analyse méticuleuse de l’œuvre et étudie avec force détails les conditions historiques, sociales et culturelles  de sa réception en France et en Italie dans une perspective foncièrement littéraire qui ne saurait être réduite à une sociologie de la littérature. Le travail du prof. Maria Cerullo vise à redonner à l’auteur la place qui lui revient dans la littérature. A lire. 

samedi 11 février 2017

Colloque "La figure de l'enseignant dans les littératures française et francophone"

Université de Manouba
Faculté des Lettres, des Arts et des Humanités
Département de français

Colloque international


La figure de l'enseignant dans les littératures française et francophone,
24 et 25 février 2017.

L'Ecole de Pierre Saez
Vendredi 24février 2017

09h00-09h30 :    Allocutions d’ouverture.
M. Le doyen
M. Le chef du département
Représentant du comité d’organisation.

Première Séance : Les maistres d’escole ja a dis
Président : Samir MARZOUKI
09h30-09h50 : Zinelabiddine BENAISSA, Université de Manouba, « le maître au Moyen Âge. »
09h50-10h10 : Fadhila LAOUANI, Université de Manouba, « Le maître comme guide de montagne chez Montaigne. »
10h10-10h30 : Jalel EL GHARBI, Université de Manouba, « Portrait de l’instituteur en poète. »
  


Pause café.
 11h00-11h20 : Salwa TAKTAK, Université de Tunis, « La figure de l’enseignant dans l’œuvre de Rousseau. »
11h20-11h40 : Ibtissem SKANDER, Université de Sfax, « La figure dérisoire de l’enseignant dans les contes philosophiques de Voltaire. »
11h40-12h00 : Ghada GHARBI, « La figure de l’enseignant dans Intermezzo de Jean Giraudoux : entre l’expression de la vision cosmique et l’inspiration rousseauiste. » 

 Débat.
Déjeuner.

 Deuxième  Séance : Le maitre dans son siècle
Présidente : Afifa MARZOUKI

15h00-15h20: Ali ABASSI, Université de Manouba, « Poétique du portrait romanesque : le cas du professeur dans l’incipit de Madame Bovary. »
15h20-15h40: Badredddine BEN HENDA, Université de Tunis El Manar, « Flaubert et le roman de l’échec scolaire. »
15h40-16h00 : David RAVET et Alena SYRAMIATNIKAVA, Collège universitaire de Moscou, Russie, « L’Enfant de Jules Vallès : une critique de l’enseignant traditionnel et une critique sociale. »
16h00-16h20 : Chiara CITRON, Université de Lille 3, « La transmission du savoir dans Le Petit Chose d’Alphonse Daudet. »
  
Pause café.
  
16h50-17h10 : Samir MARZOUKI, Université de Manouba, « Mademoiselle Dubac Paule : l’institutrice dans Nedjma de Kateb Yacine. »
17h10-17h30 : Jihan TBINI, Université de Manouba, « Figure du maitre chez Tournier : L’exemple du Grand Veneur dans  Le Roi des aulnes. »
17h30-17h50 :   Senda NAJJAR, Université de Kairouan, « Lorsque l’enseignant était le chef de la tribu. »
17h50-18h10 : Bernard Bienvenu MANKEU, Université de Maroua, Cameroun, « La figure de l’enseignant collaborateur dans l’érographie contemporaine. »

Michelle Yvonne Hood 
Débat

Dîner – Colloque.

  Samedi 25 février 2017

 Troisième Séance : Le maitre en francophonie
Président : Mokhtar SAHNOUN

  
09h00-09h20 : Afifa MARZOUKI, Université de Manouba, « La figure de L’enseignant entre mythification et vision satirique : La Statue de Sel de Memmi et Paroles de Prévert. »
09h20-09h40 : Marwa JEDIDI, Université de Sousse, « Rachid Mimouni : un Voltaire algérien dans la Malédiction. »
09h40-10h00 : Mohamed Rafik BENAOUDA, Université de Yahia Fares de Médéa, Algérie, « La figure de l’enseignant entre le "gracieux" et le "pernicieux" dans Enfance confisquée de Rachid Belhabib. »

 Pause café.
   
10h30-10h50 : Mohamed OULMGHNI, Université de Fès, Maroc, « L’enseignant ou image du substitut du père dans Le Premier homme d’Albert Camus. »
10h50-11h10: Linda RASOMANANA, Université de Rouen, France, « Deux instituteurs camusiens, Daru et Bernard : envers et endroit d’un métier-ministère. »
11h10-11h30 : Adjé Justin AKA, Université de Félix Houphouët Boigny de Cocody, Côte d’Ivoire, « Les variantes d’une profession : L’enseignement au préceptorat dans Le Premier homme d’Albert Camus. » 
11h30-11h50 : Djaouida CHADLI et Ludmila YAAGOUB, Université de Yahia Fares de Médéa, Algérie, « Des plumes et des Goudron : l’aventure d’un enseignant ou l’enseignement d’une aventure ? »


Débat.
Déjeuner.

Synthèse générale : Fadhila LAOUANI
   
Comité d’organisation : Fadhila Laouani, Zinelabidine Benaissa, Bessem Aloui.
Comité scientifique : Samir Marzouki, Fadhila Laouani, Zinelabidine Benaissa, Mokhtar Sahnoun, Habib Ben Salha, Afifa Marzouki, Ali Abassi, Jalel El Gharbi, Amor Ben Ali, Abderrazek Sayadi.

vendredi 27 janvier 2017

Ganymède de retour à Carthage

La police a réussi à récupérer la statue de Ganymède volée  au musée de Carthage en 2013. Bravo !
Il s'agit d'une statuette de marbre. Cette pièce unique représente Ganymède et Zeus déguisé en aigle avec, à leurs pieds, une chèvre et un chien.

dimanche 22 janvier 2017

Legs (Legacy) Christian Garaud


Legacy

In a large brown envelope
my mother left me daily life’s
relics of the German occupation:

a piece of bread hard as a rock,
grey ration coupons for shoes,
a Marshall Petain blue banknote,
two newspapers, one touting
Axis’ victories, the other
the liberation of Paris,

but there will be no show and tell:
how could my children understand
how hard life was in Poitiers
seventy five years ago
when they witness every day
the destruction of Aleppo?

*

Legs

dans une grande enveloppe brune
ma mère m’a laissé des reliques
souvenirs de la vie quotidienne
pendant l’occupation allemande:

un morceau de pain dur comme du roc,
un gris coupon de rationnement
pour une paire de chaussures,
un billet de banque à l’effigie
du Maréchal Pétain, un journal
vantant les victoire de l’Axe,
un autre la libération de Paris.

Comment intéresser mes enfants
à la vie quotidienne à Poitiers
il y a soixante-dix ans
quand ils sont témoins tous les jours
de l’anéantissement d’Alep?

jeudi 19 janvier 2017

La première maîtresse de Giulio-Enrico Pisani


Atelier 2 : tableau de Hilly Kessler
LA PREMIÈRE MAITRESSE
Splendide et fière créature aux sept lustres passés,
l'enfant auquel tu ouvris les joies de l'amour
en une étreinte empreinte d'un lustre patiné,
ne t'offrit que l'ombre du plaisir d'un jour.
A peine pubère, mais déjà assez rusé
pour feindre l'amour comme tu feignais l'orgasme,
que, moutard imberbe il ne pouvait te donner,
sans honte il but la lymphe de tes anciens fantasmes.
Sa chair lisse d'éphèbe fut un pauvre merci;
peu étoffée par une force toute d'apparences,
au goût quasi lesbien te laissant inassouvie,
son velouté fut seul agréable à tes sens.
Mais alors, fermant le médiocre épisode
par un baiser rempli d'une tendresse nouvelle,
du stupre veule tu sus faire naître une ode
à l'amour de l'homme pour la femme éternelle.
En effet, par l'oeuvre de son dépucelage,
le gosse devenu homme, sans même le savoir,
la tête enfoncée au creux de ton corsage
t'amena à consoler son pauvre désespoir.
Dépit de môme, floué dans son attente
de ce qu'il croyait devoir être fabuleux,
chagrin consolé par ta douceur patiente
d'amante devenue mère d'un amant encore morveux !
En séchant ses larmes d'enfant trop vite grandi
de tes mots d'amour tendrement érogènes
l'éternel miracle derechef tu accomplis
rendant au petit chose triste une puissance souveraine.
Ses mains, de fouineuses, devinrent caressantes
et ses baisers affamés se firent voluptueux;
sa hargne se mua en passion chantante
et sa ruée grotesque en glissement sinueux.
Vingt ans, trente ans s'écouleront ou davantage.
Amant, père ou aïeul, lui se souviendra toujours
d'avoir quitté l'enfance grâce à une femme volage
et avoir été fait homme par son trop-plein d'amour.
* * *
Extrait d’ AMOUR, HUMOUR, FANTASMES & (R)APPELS / REFLEXIONS ET CONTES POETIQUES © 1999 + 2002 Giulio-Enrico Pisani

lundi 16 janvier 2017

Colette, Saveur de la tunisienne.


« J’écris ces lignes au mois de février. C’est le moment où dans les années paisibles nous savourions les tunisiennes, élite des orangeraies. Ovale, un peu vultueuse autour du point de suspension, la tunisienne emplit la bouche d’un suc sans fadeur, d’une acidité adoucie, largement sucrée. Intacte, son écorce exhale un parfum qui rappelle celui de la fleur d’oranger. De décembre à février, c’est la brève saison de nous gorger de tunisiennes.
Comme font les crus très typés qui de bouteille à bouteille marquent une différence, une tunisienne n’est pas tout à fait identique en saveur à une autre tunisienne, et la nuance encourage à ouvrir encore une orange, et encore une, encore une qui sera peut-être la meilleure de toutes… » (Colette, Flore et Pomone)

jeudi 5 janvier 2017

Scherzo : Daniel Aranjo

 








Miss Aranjo - fille du poète - oeuvre de Janine Laval. 2012 

Sherzo (1)
Le vieux Chasseur Abstrait, une rom blonde
entre ses bras, du nom de Constanza, valse
dans des guêtres de cuir de marque Danubius.

Puis soudain : « La Mer Noire n’est pas noire
(geint-il) : c’est nous qui avons le spleen,
puisque Ovide y eut le sien. »

Or sous les yeux noirs de sa gitane blonde
- et un ciel bleui de gel atténué de spleen -
sans avoir lu Ovide la mer redevint noire.

Daniel Aranjo
 (1)Scherzo, mot italien désignant une composition musicale. Le mot signifie entre autres "boutade"


mercredi 30 novembre 2016

Somptueuse exposition au palais Kasr Said



A ne pas rater sous aucun prétexte, une exposition "L'Eveil d'une nationعهد الأمان organisée par l'Institut
National du patrimoine et la fondation Rambourg. On peut y admirer plus de 300 objets remontant à l'époque où la Tunisie entrait dans la modernité avec la promulgation de la constitution de 1861 (on peut voir le texte original), des peintures de l'époque des manuscrits (Ibn Abi Dhiaf, Cheikh Temimi, l'oeuvre de Khayreddine) ainsi que divers objets d'époque savamment présentés par une équipe jeune, attentionnée et hautement professionnelle qui mérite d'être vivement remerciée.
Pour de plus amples renseignements cliquez ici

samedi 26 novembre 2016

Nouvelle publication : Poésie et science(s) chez Saint-John Perse de Laurent Fels


 La lecture du « Discours Nobel » où Saint-John Perse précise que, chez le savant aussi bien que chez le poète, « l’interrogation est la même qu’ils tiennent sur un même abîme, et seuls leurs modes d’investigation diffèrent », nous a incité à approfondir l’analyse des influences des savoirs scientifiques sur la poésie de Saint-John Perse, mais aussi de la philosophie de Henri Bergson, d’autant plus que, plus loin, l’écrivain fait directement allusion à Einstein et à la physique quantique. Fernand Hallyn souligne dans son ouvrage La structure poétique du monde : Copernic, Kepler qu’« [u]ne poétique s’occupera de la formation d’une hypothèse en tant que phénomène global, débordant largement les cadres constitués et s’organisant d’une manière propre : résultat, certes, de déterminations et de conditionnements logiques et autres, mais également configuration unique, synthèse originale qui, en tant que totalité, demande une étude sui generis de la structuration et de l’interaction des éléments qui l’encadrent et l’informent ». Dans Les structures rhétoriques de la science de Kepler à Maxwell, il ajoute que « [l]a poétique n’est pas à exclure totalement de la science : celle-ci possède, au contraire, une poétique propre, pourvue de règles et de valeurs spécifiques ». Autrement dit, il y a interaction entre la vérité poétique et la vérité scientifique, les « modes d’investigation » (Saint-John Perse) des deux étant différents, mais l’objet de la quête restant le même. Nous avons donc analysé comment les influences du bergsonisme, mais aussi les savoirs scientifiques viennent nourrir l’œuvre de Saint-John Perse, celle-ci se réclamant d’une ouverture cosmique.

Pour commander l'ouvrage :  info@editionsnamuroises.be