samedi 10 décembre 2011

A La Manouba... No comment

Message de "nos étudiantes" : A l'intention des professeurs qui refusent d'enseigner à des étudiantes portant le niqab, il y a de nombreux enseignants au chômage qui sont prêts à enseigner...

8 commentaires:

La petite librairie des champs a dit…

jalel, je suis atterrée par ce qui se passe à l'Université...et en Tunisie.
Est-ce aussi...terrible que ce que je crois comprendre?
SD

giulio a dit…

@ La petite librairie des champs : c'est terrible, surtout vu dans le contexte du printemps arabe, récupéré tous azimuts par les islamistes. Mais en Europe non plus rien n'est jamais acquis. Vois donc comme les croisés catho-intégristes s'en prennent au monde de la culture !
Espérons seulement que les autorités tunisiennes sauront faire le menage chez elles. Après tout leur parlement n'est pas majoritairement islamiste, ni leur justice non plus...

Halagu a dit…

Cette belle chanson de Pierre Perret et ces paroles d'une intensité immense, sont à mettre au cœur du silence qui accompagne la photo:

http://www.youtube.com/watch?v=juRS-fbR66E

Anonyme a dit…

Un lien direct pour atteindre la vidéo:

http://www.youtube.com/watch?v=juRS-fbR66E

christiane a dit…

Oh...

giulio a dit…

Merci Halagu, je ne connaissais spas cette chandon; j'ai été en chercher le texte et l'ai trouvé très beau et pertinent.

Halagu a dit…

@ giulio

Oui la chanson est peu connue car elle est censurée par les radios et la plupart des chaines de TV. Il s'agit bien evidemment d'autocensure pour éviter une réaction des islamistes. Que voulez-vous mon Ami, les démocraties sont fragiles!

Michèle a dit…

Halagu, j'ai écouté cette chanson que je ne connaissais pas. Oui quand une femme est grillagée, toutes les femmes sont outragées. Toutes les femmes et toute la gent humaine.