mercredi 20 janvier 2010

Colloque sur le goût à Tunis et Lamta

Collage Karen Foster
Voici l'appel à communications :

Association de sauvegarde de la Médina de Lamta
BP 12-5099 Lamta
Tél : 98599672
www.asmlamta.org.tn


Appel à communications
Colloque international : LE GOUT
Tunis 13,14 Mai 2010


Il a de nombreuses traductions : sucré, salé, amer, acide..
Il permet de discerner le rare et le délicat, sépare les saveurs des substances…
Il a une histoire : sentir, se nourrir, construire, se vêtir, chanter, jouer, vivre … serait-il l’Histoire ?
Il a une géographie : elle ouvre l’espace, trace le territoire, ravive les images gourmandes de la planète…
« La langue dans les yeux » ou «, les yeux sur la bouche », rien ne transmet la métamorphose avec autant de plaisir que les prémices du velouté au cœur des frivoles. Le goût est-il encore la chose du monde la mieux partagée ?
Les mangeurs de blé , les mangeurs de riz , les mangeurs de signes cherchent l’imaginaire de nouvelles formes , la beauté du léger, le goût d’une belle baguette ou galette, celui ,indicible, d’un miel authentique, d’un poisson sauvage,…le goût du beau et du chaud, de l’amer et du doux…le goût d’un refrain éternel , d’une image audible, d’une couleur nomade, d’un geste entier, l’envie d’une voix lumineuse et bien d’autres mets à la fois…
Le goût semble s’inscrire dans l’ambivalence ; il hésite entre individuel et collectif, entre sensoriel et esthétique, entre choix délibéré et conditionnement. La question du goût recouvre celle du sujet.
Quelle est la principale raison qui nous pousse à donner langue au goût, à retrouver le désir des petits riens du Tout, à poser la question de l’individu, à relire les recettes du monde ?
C’est la fête, la convivialité, l’équilibre des palettes dans un monde où tout semble amer…Aux dépositaires de toutes les traditions et de toutes les modernités qui sentent la vie, nous proposons aux lecteurs de la table des tables de rejoindre les équipes de recherches les 13,14,15 et 16 Mai 2010 ,à Tunis et à Lamta pour interroger les litanies d’un futur à l’avenir incertain, le toucher d’on-ne-sait-quoi…Tout se perd peut –être sauf la bonne humeur et la bonne odeur.. Vous êtes invités au dialogue des cultures, des ardeurs et des saveurs...
Nous vous proposons d’étudier le goût dans son interaction avec l’individu, l’art, la culture. Comment au XXIème siècle aborder la question du goût ? Pourquoi ? Comment prémunir le goût de la tendance universelle à l’uniformisation ? Comment passer des différences de goût au goût de la différence ?

Les communicants désireux de participer à cette rencontre internationale sont priés d’envoyer leurs propositions ( titre et résumé en français ou en arabe) avant le 30 mars 2010, par courrier électronique à l’adresse suivante : habib.salha[@]yahoo.fr

4 commentaires:

helenablue a dit…

Un des cinq sens et non des moindres, le goût éveille et satisfait. Très joli billet, riche et qui émoustille les cellules grises, réfléchir et s'ouvrir au goût, le sien , celui des autres, voilà un sujet bien passionnant pour l'homme de goût que vous êtes, cher Jalel.
Ca m'inspire, j'avoue et m'ouvre l'appétit...

Jalel El Gharbi a dit…

Merci chère Hélène.
Amicalement

Yamen a dit…

En tant qu'ex membre et ex vice président de l' Association de sauvegarde de la Médina de Lamta je vous remercie pour la publication de ce texte et espérons de vous voir à Lamta.

Enfin ça fait plaisir de revenir à votre blog.
Bonne continuation

Jalel El Gharbi a dit…

@ Yamen : Merci Si Yamen. Je viendrai avec plaisir à Lamta.
A bientôt