samedi 30 janvier 2010

la princesse et la poétesse ميسون صقر



Voici un poème de Maysoune Saqr, princesse émaratie et poétesse vivant surtout au Caire.


رجل مجنون لايحبني

أسقط تائهة
أقول: سأمضي
هل سترعي هذه النبتة التي تستيقظ جوارك
هل ستمضي في الحب نحوها
زهرة الحناء أم زهرة الليمون أحب إليك
الروح التي هي منك
أم أنني أخلق في إغماضة الشفتين حين تقول: أحبك
هل قلتها،
أم أنني أسمعها في الوهم؟
أرقص علي شبر من الأرض
يكفيني هذا الشبر إن ملكت هذه الكلمة
التي تخرج من الشفتين إلي القلب
وتنام عصفورة في عشها الأصلي


Je tombe éperdue
Je me dis : je vais passer
Veilleras-tu sur cette plante qui s’éveille près de toi
Prendras-tu les voies de l’amour vers elle
Que préfères-tu la fleur du henné ou celle du citronnier
Une âme qui vient du toi
Ou bien suis-je une création de tes lèvres se fermant pour un je t’aime
L’as-tu prononcé
Ou est-ce une illusion ?
Je danse sur un empan de terre
Un empan me suffit si j’ai ce mot
Qui sort des lèvres et va au cœur
Et qui fait que l’oiseau dort dans son nid originel
(Un homme fou qui ne m’aime pas)

4 commentaires:

olfa a dit…

très belle cette poésie qui se décline au féminin.

Jalel El Gharbi a dit…

@ Olfa : Merci de votre passage, chère Olfa.
@ Jojo : you are welcome.

Nawras a dit…

j'aime bien ce poème :)

Jalel El Gharbi a dit…

@ Nawras : c'est un beau texte, effectivement.
Merci de votre passage.