jeudi 27 octobre 2011

Elections tunisiennes, une première lecture à chaud

(Pour lire l'article, cliquez sur le titre)

13 commentaires:

Mahdia a dit…

Je vois un cœur , un arbre planté dans ce cœur et à coté, le drapeau tunisien pour qui, pour quoi des hommes et des femmes sont venues de bonne heure dire oui à l’espoir, à l’unité, à l’amour de la patrie.
Je vois des hommes et des femmes qui forment un cœur et qui inspirent confiance à la démocratie.

Que vive la Tunisie belle, prospère et démocratique !

Mahdia a dit…

plutôt: sont venus.
Les femmes ne viendront jamais seules, meme si en Tunisie la femme est complète.

Mahdia a dit…

Après avoir lu l’article,je retiens :"D’impressionnantes files d’attente étaient visibles partout dans le pays… " et tous les mots qui n’ont pas peur de l’autre comme sur la photo, tous debout côte à côte.

La démocratie, ma foi, c’est moi et tous les autres , tous ensemble comme des arbres dans un grand verger, et la pérennité de chacun, de chaque parti, dépendra de la qualité des fruits qu’il donnera.

Le peuple tunisien est un fin dégustateur. Même si sous la dictature il a mangé des fruits amers, aujourd’hui libre, il ne laissera personne tromper ses sens.

Giulio a dit…

Puisses-tu avoir raison, chère Mahdia !
Tes paroles fleurent bon l'optimisme; mais puisse-t-il ne pas être béat. Car la lutte ne fait que commencer. Et n'oublie pas, et n'oubliez pas, Jalel et vous tous, amis tunisiens, que le pire terrain pour la démocratie, c'est un terreau fait d'inertie, de fatalisme et de division. Ce n'est qu'en luttant au quotidien, pied à pied (et non seulement avant les élections), par l'exemple, la persuasion, l'action politique permanente, que vous permettrez aux forces démocratiques de se maintenir en vie et de continuer à brandir le flambeau de cette liberté chèrement conquise par les héros du printemps tunisien.

giulio a dit…

Un article qui me paraît assez lucide :

fr.allafrica.com/stories/201110271324.html

Isabelle a dit…

Comme Mahdia, je me veux optimiste. Cette première expérience démocratique est riche en enseignements ! L'occasion de faire certains constats et d'agir en conséquence. La lutte se poursuit, comme l'écrit Giulio, à juste titre.

Je me joins à Mahdia pour souhaiter à la Tunisie un avenir prospère, dans le respect des droits de ses citoyens.

Halagu a dit…

J’ai l’impression de revivre un remake des méthodes de Bourguiba et de Ben Ali remises au goût du jour. Hier, on embrigadait la population avec un maillage serré du pays grâce aux “chôobas” (cellules du parti) incrustées dans les villes et les campagnes; on faisait des louanges d’un parti qui allait changer le destin des hommes ; on bridait la liberté de pensée; on autorisait un seul langage et on rassurait en même temps les chancelleries des pays étrangers… Le parti islamiste Ennahdha utilise, pour s’implanter, les mosquées et les cellules éparpillées dans les villes et les campagnes ; appelle à la louange de la religion et des dogmes pour embrigader les citoyens; lâche ses militants pour semer la terreur chaque fois où c’est utile (attaques contre des salles de cinéma, télévision, théâtre ; violences physiques et menaces de morts contre les femmes, cinéastes, acteurs, journalistes et intellectuels) pendant que les notables du parti formulent des condamnations de la violence et expliquent que ces actes regrettables constituent, en réalité, une réponse logique à des provocations perpétrées par des « laïcs » et des créateurs irresponsables. La suite est décrite avec beaucoup de bon sens dans l’article. Je rajouterais une constatation affligeante : les intellectuels brillent par leur absence comme ils l’ont été au cours du soulèvement, au cours de la campagne électorale et pendant les élections. Il faudrait qu’un jour les historiens se penchent sur cette aveuglante absence et nous expliquent ses raisons.

giulio a dit…

Petit article dans l'air du temps, mes amis! (non-laïcs s'abstenir): www.zlv.lu/spip/spip.php?article6018

Feuilly a dit…

J'ai bien peur d'être d'accord avec vous Giulio...

Quand on sait que cela ne pose aucun problème au président Obama de voir la Libye adopter la Charia, on se dit qu'il y a forcément eu un accord préalable entre toutes les forces en présence en Libye: vous, islamistes intégristes, vous nous aidez à renverser Kadhafi, qui est bien peu tourné vers l'Occident et qui conserve jalousement les richesses de son pays. En échange, vous nous vendrez votre pétrole à un prix avantageux pour nous et de votre côté vous pourrez instaurer un régime de type religieux.

Quand on sait que la même manoeuvre est en cours en Syrie (plutôt voir les Frères musulmans au pouvoir que Bachar el-Assad), on en vient à se poser des questions sur la révolution tunisienne. A-t-elle été aussi spontanée qu'on le croit? Et si oui (je ce que souhaite), n'est-elle pas discrètement orientée par l'Occident pour mettre en place un régime pseudo-démocratique (le peuple ayant choisi ses représentants en toute liberté)qui lui serait favorable.

Obama n'est pas Bush,il ne peut décemment soutenir de vieux dictateurs qui ont fait leur temps. Mais finalement il arrive aux mêmes résultats (présence militaire américaine un peu partout, Guantanamo qui reste ouvert, priorité des intérêts économiques).

La chine devient un super-puissance et elle avance ses pions un peu partout. Il ne faudrait pas qu'elle trouve sur sa route des peuples arabes mécontents de leurs dirigeants un peu trop ouvertement pro-occidentaux. En laissant le pouvoir politique au peuple, il n'y a rien à craindre et les religieux sauront ce qu'il faut faire pour contrer ces Chinois communistes et athées.

Feuilly a dit…

Bon, en fait c'est à Halagu que je m'adressais, mais cela ne change rien.

Halagu a dit…

Au lendemain de la chute de Syrte, Moustafa Abdeljalil, le président du CNT libyen, décrète, avant même la mise en place d’un quelconque processus d'élection, que seule la charia est dorénavant la source des lois.

Au lendemain de la victoire des islamistes en Tunisie, Rachid Ghannouchi annonce que "la langue française constitue une pollution linguistique ". C’est une logique implacable! le cerveau du tunisien doit rester disponible comme au temps de l'ex-dictature!
On pourra peut-être apprendre la langue turque pour avoir une lucarne sur le "monde extérieur".

Evel a dit…

Je viens de lire vos articles et les articles que vous avez indiqué. Merci.

L e s e c r e t d u c h a r b o n m é l a n g é a u s a l p ê t r e

Ce vers de Mahmoud Messadi m’ayant paru éblouissant – dire «explosif» serait, maintenant, une facilité –, je me réjouis, Halagu, de ce que vous dites, dans un de vos billets, à propos du mélange c h a r b o n / s a l p ê t r e. Merci à vous. Et , certes, merci au traducteur, aux commentateurs.

nfl jerseys in usa a dit…

I like this blog ,because I learn some knowledge from it.Thank you very much. Baltimore Ravens Jerseys
Ray Rice Jersey
Lardarius Webb Jersey
Torrey Smith Jersey
Wes Welker Jersey
Rob Gronkowski Jersey