jeudi 22 janvier 2015

Une leçon du Kama-Sutra Mahmoud Darwich




Une leçon du Kama-Sutra


Avec ton verre serti de lapis-lazuli
Attends-la
À la fontaine autour de l’après-midi et des fleurs de Cologne
Attends-la
Avec la patience d’un cheval dressé pour les descentes
Attends-la
Avec la noble et l’admirable courtoisie d’un prince
Attends-la
Avec sept coussins fourrés de nuages légers
Attends-la
Avec le feu de l’encens féminin  remplissant l’espace
Attends-la
Avec l’odeur mâle du santal autour des dos des chevaux
Attends-la
Ne sois pas pressé et si elle tarde à venir
Attends-la
Si elle vient avant l’heure
Attends-la
Et n’effarouche pas l’oiseau sur ses tresses
Attends
Qu’elle repose comme un jardin au faîte de ses atours
Attends
Qu’elle respire cet air étranger à son cœur
Attends
Qu’elle soulève sa jupe nuage après nuage
Attends-la
Conduis-la vers un balcon pour qu’elle voie la lune noyée dans le lait
Attends-la
Offre-lui de l’eau avant la bière
Et n’aspire pas vers les deux perdrix jumelles dormant sur sa poitrine
Attends-la
Et touche lui la main doucement quand
Elle posera son verre sur le marbre
Comme si tu lui essuyais la rosée
Attends-la
Parle-lui comme un naï
À la corde d’un luth tremblant dans ce lieu
Comme si vous étiez témoins de ce que votre lendemain vous prépare
Attends-la
Et bague après bague, lustre-lui sa nuit
Attends-la
Jusqu’à ce que la nuit te dise :
Il n’y a plus que vous deux au monde
Prends-la alors avec douceur vers ta mort désirée
Et Attends-la.
Traduction Jalel El Gharbi

Aucun commentaire: