mardi 25 août 2009

رمضان Ramadhan


رمضان Ramadhan

Avant l’islam, les Arabes utilisaient un calendrier luni-solaire d’origine araméenne et qui remonte vraisemblablement à Babylone. Ce calendrier suivait le mois lunaire avec, tous les trois ans, un mois supplémentaire dit mois intercalaire qui permettait de rajouter les jours manquant au calendrier lunaire par rapport au calendrier solaire (11 jours par an).
L’année embolismique النسئ fut sévèrement condamnée par l’islam parce qu’elle donnait lieu à des manipulations : on changeait le calendrier selon que les notables voulaient guerroyer ou nom. Le mot CHAHARشهر vient du syriaque "Sahar" سهر (lune), qui a donné en arabe shahar شهر (mois) et sahar سهر (veillée).
Dans ce calendrier qui regroupait les mois par deux. On distinguait six saisons de deux mois chacune (Automne, premier printemps, hiver, deuxième printemps, été et canicule). Certaines régions d’Arabie connaissait l’année à quatre saisons. Ce calendrier fut réformé au Vème siècle. Le mois de Natik نَاتِق ( à maintes reprises cité dans la poésie préislamique), le neuvième mois, prit le nom de Ramadhan (Ramadha : chaleur, canicule) cette étymologie du mois lunaire se réfère en fait au calendrier solaire. Ramdhan ne doit son nom qu’à la canicule qu’il faisait en ce moment là.
Cette hésitation entre les deux calendriers se trouve même dans le Coran. A la Sourate La Caverne, on peut lire :
وَلَبِثُوا فِي كَهْفِهِمْ ثَلاثَ مِائَةٍ سِنِينَ وَازْدَادُوا تِسْعًا
(سورة الكهف 25)
Ce que je tente de traduire ainsi ;
Or ils demeurèrent trois cents ans à quoi s’ajoutent neuf [ans]. (XVIII-25)
Ainsi, les dormants sont restés endormis non pas trois cents neuf ans mais trois cents puisque
« trois cents ans et neuf » signifie « trois cents » années lunaires + neuf ans, la différence entre les deux calendriers.
Il est à remarquer que Ramadhan, l’ancien Natik, ne faisait pas partie des mois Harams pendant lesquels les Arabes s’interdisaient de guerroyer ( trêve de Dieu), ces mois étaient Moharem, Rajab, Dhou Al Qua’da, Dhou Al Hajja.

11 commentaires:

Brigitte giraud a dit…

Natik a donné le mois ramadhan, en lien avec l'extérieur , la canicule. Comment les contraintes du ramadhan se sont-elles installées, c'est-à-dire le rituel de jeûne et d'offrandes, de pureté à chercher en soi, pour mieux atteindre Dieu ?
Merci de vos éclairages importantS, cette histoire de l'islam qui peu à peu prend ses contours.

Jalel El Gharbi a dit…

C'est presque un hasard du calendrier que ramadhan s'appelle ainsi (cette année là il faisait chaud).
Le jeûne est un des cinq pilliers de l'islam. Il était pratiqué en Arabie par les Juifs et par les Arabes chrétiens. Comme vous le dites c'est une pratique visant la pureté, la transcendance.
J'y vois autre chose : un enseignement du renoncement, du détachement. Il ne s'agit pas seulement de dire non à ses désirs mais de les faire porter (de tout faire porter) sur autre chose. (je suis tenté de dire sur rien car sans ce voisinage "tout" "rien" point de transcendance ).
J'espère avoir répondu à votre question.
Bien à vous

Lidia a dit…

Il y a quelque chose de magnifique dans le ramadhan, Jalel, vous l'expliquez très bien avec vos mots : "renoncement et détachement".
Ils se manifestent sous une sorte d'"isolement", le seul isolement vers soi qui permette de se rapprocher des autres, des éléments naturels aussi. Il est comme une ablution, purifiant les sens biasés par certaines superficialités de la vie, le ramadhan est une maîtrise, une force.
S'il était une "contrainte", il perdrait toute sa symbolique.
J'ai véritablement apprécié votre
texte. Je ne savais pas que ramadhan signifiait canicule.
Il est toujours bon de venir vous lire.
Merci. Et si vous faites le ramadhan, bon ramadhan à vous.

Jalel El Gharbi a dit…

@ Lidia : "Isolement" oui, c'est-à-dire cela qui prépare au grand isolement. Il me semble que cela a trait aussi à l'inconnaissance (je veux dire cela qui n'est pas transmissible et que l'on vit dans l'isolement)
Bon ramadhan à vous aussi Lidia (que vous le fassiez ou pas)
Bien à vous

Appels d'air a dit…

Deux lectures, Tabou et Ramadhan, que je ne regrette pas d'avoir pu faire ici.
Baltha

Jalel El Gharbi a dit…

@ Baltha : Merci de votre passage.

Anonyme a dit…

Merci, j'envoie la page sur mon facebook et sur quelques digg-like.

http://www.scoupeo.com/RAMADAN/RAMADAN-EN-ARABE-COMPRENDRE-LE-RAMADAN-2009-ET-LE-RAMADAN-2010-DES-MUSULMANS-ISLAM

Jalel El Gharbi a dit…

Je vous suis très reconnaissant. Merci.

Meriem a dit…

Merci, cher Jalel, pour les informations qu'apporte votre texte et que j'ignorais.

Jalel El Gharbi a dit…

Heureux de vous retrouver chère Meriem.

Jalel El Gharbi a dit…

Heureux de vous retrouver chère Meriem.